Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


                                      
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 22:30
Naked Heat review - Big or not to big (11)
 

Ça faisait très longtemps que je n'avais pas eu un tel coup de cœur pour une palette ! Enfin très longtemps, c'est relatif vu mon ptit cœur semblable à du chamallow face à du maquillage...

 

A moins que vous ne viviez dans une grotte (ou peut-être que vous vous en foutez hein c'est possible...), vous n'avez pas pu échapper aux phénomènes des palettes Naked d'Urban Decay : on peut même dire que cela à révolutionner l'ère des fards neutres ! Ouais ouais rien que ça ! Néanmoins jusqu'à présent, pour l'instant c'était plutôt un "mouaiiiiis bof" face à ces palettes pour ma part : je trouvais qu'elles finissaient par toutes se ressembler et qu'elles n'avaient rien d'exceptionnel (dis la meuf qui a pourtant 15 000 palettes similaires). De plus, j'avais déjà toutes les palettes "Chocolate Bar" de Too Faced alors côté fards neutres j'étais vernie !

Bref je trouvais jusque là les Naked sans intérêt (déso pas déso)... Et puis ces saligots de chez Urban Decay ont annoncé la sortie de la palette "Naked Heat" : en voyant les premiers visuels, mon palpitant s'est emballé et mon cerveau s'est mis en PLS. Dans ma tête, résonnait seulement "jeveuxjeveuxjeveuxjeveuxjeveux" !

 

Avec une harmonie de teintes dans les tons chauds (comme son nom l'indique), elle a su de suite me taper dans l'œil en tant qu'éternelle amoureuse des cuivrés, orangés, prune marmonnées et autres teintes mordorées.

Elle est d'abord sortie aux Etats-Unis et il a fallut dans un premier temps prendre mon mal en patience. C'était sans compter ces petits malins de Sephora qui ont fait une vente flash en avant première : la palette était dispo en vente une journée seulement, avant sa sortie officielle en France. Devinez qui s'est jetée dessus ? C'est Bibi ! D'ailleurs ce jour là elle a été sold out à peine quelques heures...

Quand j'ai reçu mon colis, j'étais un peu comme Gollum et son anneau, en mode mon prééééécieux quoi mais en pire... Le make-up n'arrange clairement pas ma folie : quand je serais vieille je ne serais pas entourée de chats mais de palettes et peut-être même que je leur parlerai !

 

Bon c'est bien joli tout ça mais est-ce que cette palette mérite un tel engouement ? La suite au prochain épisode (où un peu plus bas en fait...)

 

PACKAGING

 

Naked Heat review - Big or not to big (6)
 
Naked Heat review - Big or not to big (12)
 
Déjà, peut-on s'attarder juste 2 secondes sur le packaging de folie ? La palette se présente dans un boîtier en carton aux reflets mordorés de toute beauté. Avec des roses brûlées derrière et des allumettes plus ou moins consumées au fond (représentant l'intensité des fards) ça commence bien !
 
Il suffit de faire coulisser le tout pour dévoiler la palette et autant le dire de suite : celle-ci est un petit bijoux. Son boîtier en plastique épais est hyper qualitatif : ça ne fait pas du tout mais alors pas du tout cheap, bien au contraire !
Sur le dessus on retrouve le nom de la palette et de la marque écrit en lettre dorée en relief : c'est de toute beauteyyyy ! Cette palette est un très bel objet qui en jettera clairement sur la coiffeuse !
 
 
Naked Heat review - Big or not to big (3)
 
 A l'intérieur on retrouve un miroir et un pinceau double embout. Ceux fournis avec les palettes Urban Decay sont vraiment de bonne facture : ça n'a rien à voir avec les pinceaux mousses tout caca que certaines marques essaient de nous refiler. Non ceux des palettes UD tiennent bien la route ! D'ailleurs j'évite de les perdre car ils ont de surcroît un design correspondant à celui de la palette associée et ça, ça en jette... 
 
 
TEXTURE & PIGMENTATION
 
 
Naked Heat review - Big or not to big (4)
 
Bien que certains fards soient très poudreux (c'est particulièrement le cas avec la teinte "Sauced" : lors de son utilisation pensez à y aller mollo et à tapoter le pinceau), ils font au final assez peu de chutes et pour certains il n'y a aucuns résidus à l'usage (je pense par exemple à "Chased" et "Ashes" où il n'y a rien à signaler).
Par rapport à d'autres palettes UD que j'ai, j'ai l'impression qu'il y a une amélioration de ce côté là (car oui dans la plupart des palettes UD que j'ai les fards me semblent un peu poudreux).
 
Si la qualité de cette palette semble plutôt constante, j'ai noté des différences de textures : si certains fards sont presque crémeux (notamment les fards irisés, comme "Dirty talk" ou "Ember" par exemple) et très soyeux, d'autres sont beaucoup plus secs et un peu plus difficiles à travailler (comme "En fuego" par exemple). Néanmoins par rapport à beaucoup d'autres fards mats toutes marques confondues, je trouve que ceux de la palette "Naked Heat" performent plutôt bien !
L'ensemble des fards de la palette sont faciles à travailler et se fondent bien eux. Ils ne font pas de "patchs" et il est facile d'avoir un résultat plutôt uniforme.
 
 
Naked Heat review - Big or not to big (8)
 
De bas en haut 
 
Ounce : un blanc cassé irisé ; Chased : un beige légèrement satiné ; Sauced : un beige sable mat ; Low Blow : un brun clair mat
 
 
Naked Heat review - Big or not to big (9)
 
De bas en haut 
 
Lumbre : un duochrome orangé ; He devil : un orange brique mat ; Dirty Talk : un beau cuivré ; Scorched : un cuivré rosé
 
Naked Heat review - Big or not to big (10)
 
De bas en haut 
 
Cayenne : un brun terra-cotta mat ; En fuego : un burgundy mat ; Ashes : un prune maronné mat ; Ember : un brun chaud metallique
 
J'ai été assez bluffée par la très bonne pigmentation des fards !
 
Certaines teintes performent un peu moins bien mais l'ensemble reste à la hauteur de mes espérances. Il n'y a pas besoin de faire 30000 passages pour avoir déjà une belle intensité !
J'ai particulièrement été épatée par les fards "Cayenne" et "Ashes" qui sont assez dingues : il en faut très peu pour avoir déjà un beau rendu couleur.
Les fards irisés de cette palette sont très lumineux et il n'y a besoin que de très peu de matière sauf pour "Lumbre" qui je l'avoue est moins pigmenté que les autres et qui réclame d'être humidifié pour dévoiler plus d'intensité (je vous conseille de vaporiser du fix+ sur le pinceau après avoir pris le fards plutôt que s'humidifier à même le pan : cela risque à terme de figer le fard et il faudra alors gratter la couche "glacée" pour pouvoir s'en servir correctement).
 
Dans l'ensemble, j'ai vraiment été convaincue par cette palette et ce même du côté des mats qui sont vraiment bons.  
N'ayant pas d'autres Naked, je ne peux pas comparer la qualité de cette palette par rapport aux autres de la gamme mais en tout cas j'en suis absolument ravie :)
 
LES TEINTES
 
Naked Heat review - Big or not to big (5)
 
 
L'harmonie de teinte est clairement orientée vers les tons chauds : en même temps avec un nom pareil on va pas retrouver du bleu et du violet froid... Non là on a des couleurs allant du orangé au brun chocolat en passant par des cuivrés et même un prune maronné.
J'ai l'impression qu'il y a pas mal de sous tons rouges dans l'ensemble et personnellement, j'avoue que la sélection de teintes me plait beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup !
 
Néanmoins, je trouve un peu dommage que certaines nuances soient vraiment très proches (comme pour "Dirty Talk" et "Scorched" ou encore "He Devil" et "Cayenne" : une fois appliqués sur la paupière, la différence est assez minime je trouve) : si certaines teintes sont plus contrastés, l'ensemble de la palette peut sembler assez similaire, surtout une fois les fards travaillés ensembles.
 
Je trouve également cette palette assez complète sans tout à fait se suffire à elle-même toutefois : on a des fards neutres pouvant servir de base, des fards de transition, des fards pouvant intensifier le make-up et des fards qui viendront apporter un peu de lumière mais il manque selon moi une teinte vraiment très foncée par exemple (avec par exemple un brun chocolat intense).
 
Avec cette palette, je trouve également que pour le coup on s'éloigne un peu du concept de base des Naked : pour moi, ce sont plus que des fards neutres et ils sont même assez intenses. Alors certes on peut tout de même faire des make-up assez discret avec mais quand même, ce ne sont pas vraiment ce que j'appelle des teintes neutres à proprement parler... Si par exemple vous n'êtes pas une make-up addict ou si vous êtes débutantes ce n'est pas forcément la palette que je vous recommanderai le plus.
 
On peut aussi reprocher à cette palette qu'elle ressemble à beaucoup d'autres, que c'est du déjà vu, au premiers abords en tout cas. Alors oui les tons chauds sont en vogue, oui il y a déjà pleins de palettes reprenant ce type de couleurs et il devient facile de trouver des équivalents mais personnellement je trouve qu'au final les teintes sont très belles, et j'aime les retrouver toutes ensembles dans la Naked Heat. Beaucoup l'ont comparée à la Sweet Peach : je trouve les 2 bien différentes. Celle de Too Faced se concentre plus sur les pêches et les roses gold quand la Naked Heat a des tonalités plus chaudes, plus intenses et beaucoup plus cuivrées. 
 
 
Naked Heat review - Big or not to big (1)
 
Naked Heat review - Big or not to big (2)
 
Make-up cuivré avec la palette Naked Heat
 
VERDICT
 
Même si cette palette a quelques défauts soulignés plus haut, je trouve cette palette cohérente et je crois que c'est ça qui me plait : j'aime les couleurs de ses fards qui correspondent tout à fait à ce que j'aime porter en ce moment et j'aime les make-up que l'on peut faire avec (du dégradé léger et smokey intense).
Est-elle indispensable ? Non. Est-ce que je l'aime à la folie ? Oui ! Et puis ne serait-ce que pour la beauté de l'objet je ne regrette pas de l'avoir prise..
 
.
Naked Heat review - Big or not to big (7)
 
 
Disponible chez Sephora ou sur le site de la marque

Partager cet article

Repost 0
Published by Audrey
commenter cet article

commentaires

Mary 18/08/2017 18:32

Coucou,
Dingue le maquillage que tu as fait avec les couleurs de cette palette. Cependant, je n'achèterai pas la palette car j'ai déjà des couleurs similaires avec d'autres marques.
Mais elle n'est pas indifférente, je l'aime bien et oui le packaging est magnifique !
Bisous

Nadia 15/08/2017 12:09

Coucou je suis depuis qqs temps tes posts et j adore.j aimerai beaucoup te voir des tutos make up, tu assures!le produit est sympa mais il faut avoir le coup de main.et j aime beaucoup les associations de couleurs.bravo

deltreylicious 09/08/2017 08:54

Oui mais bon au prix qu'elle coûte elle devrait être exceptionnelle. Je ne comprends pas trop l'engouement autour de cette palette ! Merci tout de même pour ta revue ! Ton maquillage est top et tu es sublime comme d'habitude !
Bizzz Deltreylicious
http://deltreylicious.com

Audrey 09/08/2017 09:46

Je pense que l'engouement est dû au fait que ce soit une naked et aussi parce que les fards sont dans les tendances du moment. Le packaging y fait aussi car il est vraiment très beau... Niveau qualité elle est un cran au dessus par rapport aux autres palettes mais après oui elle n'est pas indispensable ! Perso j'adore ses couleurs et ses fards mais concrètement on peut trouver des dupes pour moins cher ! Après le prix reste dans la gamme de prix d'UD et Too Faced

hellodarliing 09/08/2017 07:38

Hello :)

Alala .. cette palette .. je m'etait dit non , et au final plus je vois de revue plus je me demande si en fin de compte elle ne viendrais pas chez moi quand meme :O

Merci pour ta revue , bisou



Big or not to big - Welcome

médaillon portrait

 

Audrey,

mordue de mode et plus que dodue,

vous invite dans son univers.

Contact : bigornottobig@gmail.com


Big or not to big - Follow Me








Ma Page sur Hellocoton




Big or not to big - Archives
Big or not to big - rubriques




Big or not to big - rechercher

big or not to big - newsletter